Zoom sur Pascal Horvath, de AR-Assu-Risques inc.

Qui est Pascal ?

Récemment, j’ai eu la chance de rencontrer Pascal, un homme dévoué à bien servir et protéger ses clients. Pascal est un homme curieux, analytique et altruiste. Ce côté curieux de sa personnalité l’a amené à faire des études en Géographie physique. Cependant, le manque de travail dans ce domaine à l’époque l’a amené à découvrir le monde des assurances

Je lui ai donc demandé quel est le lien entre la géographie physique et l’assurance. Il m’explique que La géographie physique est une discipline qui a pour but de « décrire, comparer et expliquer les paysages en prenant soin de bien analyser les détails et c’est exactement cela qu’il fait avec les assurances voyages « tout comme la géographie physique dont le but ultime est d’analyser le passé pour préserver le futur, l’assurance est une analyse des faits et des besoins de protection de mes clients pour protéger leurs futurs voyages. J’aime analyser les contrats d’assurance complexes et rendre l’information de ceux-ci simple et pertinente pour mes clients ».

Pascal a découvert le domaine de l’assurance voyage en 1995, a débuté dans ce domaine en 2006 et à son compte depuis 2016. Son entreprise peut assurer les voyageurs qui partent du canada en voyage autant que ceux qui viennent en voyage chez nous. « En réalité je peux assurer toute personne qui voyage et cela autour du globe… Je peux même assurer un français qui part en voyage au Brésil ». 

 

Il est évident que Pascal a beaucoup de succès dans ce qu’il fait, étant moi-même en affaires, je sais qu’avoir du succès n’est pas un objectif mais plutôt un mode de vie qu’on apprend à la dure.

Je lui ai donc demandé : As-tu eu peur de te lancer en affaires?

« Si à la fin de mes études quelqu’un m’avait proposé de me lancer en affaires dans le domaine des assurances voyages, j’aurais eu peur et probablement que j’aurais refusé!  Quand j’ai commencé dans ce domaine en tant qu’employé, j’ai toujours cherché à protéger les détails, cela m’a permis de me faire un nom notoire dans le domaine. Mes clients sont satisfaits et c’est ceux-ci qui me réfèrent de nouveaux clients». Pascal m’avoue que c’est un domaine difficile car il faut avoir beaucoup de clients pour pouvoir vivre de ce domaine « c’est un travail de volume, les primes des assurances voyages sont souvent basses, il faut donc avoir beaucoup de clients pour se créer un salaire décent». 

Cela m’a amené à le questionner sur la Covid et l’interdiction de voyager. 

Comment as-tu vécu la pandémie ?

La pandémie a eu un impact important sur sa pratique. Il a subi une forte baisse de son chiffre d’affaires. Son esprit d’entrepreneur lui a permis de voir le verre à moitié plein. « Le téléphone ne sonnait presque pas, j’avais beaucoup de temps pour réfléchir. J’ai pris le virus comme une opportunité et j’ai commencé à assurer les voyageurs contre la covid déjà en juillet 2020 et aussi maintenant pour le risque de quarantaine. Peu d’assureurs offrent ce type d’assurance. Je peux même assurer des gens déjà partis en voyage ». La reprise des voyages et le type d’assurances voyages que Pascal offre lui permettent de se démarquer et de continuer la tradition d’excellence.

 

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer?

« Dans mon domaine ça prend de l’imagination, il faut avoir une forte capacité d’analyse. Les petits détails sont extrêmement importants et c’est ceux-ci qui viennent souvent influencer la protection d’assurance. Mes conseils pour tout entrepreneur en devenir, tout domaine confondu, c’est d’oublier le bénéfice à court terme. Il faut travailler en constance de manière continue et être en mesure d’offrir plusieurs choix aux gens pour avoir du succès. Aussi, savoir ou on s’en va et y croire! ».

Le domaine de l’assurance voyage est un domaine où une petite erreur peut coûter cher si on vise le prix en premier critère. Faire affaire avec des gens comme Pascal permet d’avoir le meilleur des deux mondes. De la sécurité et avoir des choix.

Entrevue réalisée par Erick Ramos, conseiller en placement, RBC Dominion Securities

 

À Lire
également